Sous-marin océanique type Mittel U, sous-type U93

Construit au Germaniawerft de Kiel

Lancé le 20.1.1917

Entré en service le 19.4.1917

 

Carrière du sous-marin U-95

Unité d'appartenance :

4e Flottille de sous-marins de la Flotte de Haute Mer, Emden   19.4.1917 - 6.2.1918

Commandant

 

De

A

Kplt Athalwin PRINZ

19.4.1917

1.1918

Officiers

 

De

A

Obt z.S. Erich ROSS

19.4.1917

1.1918

Oblt z.S. Hans WEBER

19.4.1917

1.1918

Mar.Ob.Ing. Paul WANDEL

19.4.1917

1.1918

Carrière :

5 patrouilles de guerre. 14 navires coulés pour 38014 tonnes, 1 navire endommagé.

   Patrouille 1-. 29.5 - 18.6.1917

Itinéraire Emden-Shetland-W et S Irlande-Orcades-Emden

   Le 2 juin au soir, dans l'ouest des ïles Shetland, l'U-95 engage un combat au canon avec un vapeur qui parvient à s'enfuir à la faveur de l'obscurité. Le lendemain soir, profitant du clair de lune, il torpille à 14 milles dans le sud des Faeroe le vapeur anglais Hollington. Le 9 juin, il rencontre par hasard l'U-55 et engage avec lui une attaque au canon contre le vapeur anglais Achilles auquel l'U-55 donnera le coup de grâce, ce qui lui vaut d'en retirer le crédit. Le 12, toujours dans le secteur ouest du Fastnet, à une soixantaine de milles de la côte, il attaque en plongée le vapeur anglais armé Polygena qui, de deux  torpilles, est envoyé par le fond. Le 16, sur la route du retour, à l'est de Fair Island, grosse émotion. Le sous-marin anglais K-7 en embuscade décoche un tir de trois torpilles. Les deux premières passent à côté mais la troisième heurte l'U-95 sans exploser ! Presque aussitôt, deux autres sillages de torpilles tirées par un autre sous-marin sont aperçues et évitées d'un coup de barre par Prinz qui se réfugie très vite dans les profondeur.

   Patrouille 2.- 11.7  - 5.8.1917

Itinéraire Emden-Shetland-Secteur 250 miles au SW de la côte d'Irlande du 19 au 29.7-Shetland-Emden.

Le 24 juillet, le trois-mâts barque suédois Belleville est arrêté par un coup de canon de sommation puis canonné, ce qui provoque l'apparition de deux destroyers. Le voilier est alors torpillé en plongée mais ne coulera pas. Trois jours plus tard, c'est le vapeur anglais Belle of England qui est coulé par une torpille tirée en plongée. Le 29 peu après minuit, c'est un autre vapeur anglais, le Whitehall, qui subit le même sort et le lendemain, sur la route du retour, c'est le vapeur italien Eolo. Le 5 Août, retour à Emden ayant tiré 10 torpilles dont 6 ont manqué. 

   Patrouille 3.- 25.8 - 20.9.1917

Itinéraire Emden-Shetland-North Channel et Mer d'Irlande du 31.8 au 15.9. Retour via Shetland-Emden.

Le 3 Septembre, dans le secteur d'opérations assigné, le vapeur norvégien Majoren est capturé avec 2800 tonnes d'huile indiustrielle en provenance des USA. Il est coulé au canon. Les jours suivants, le sous-marin patrouille le nord de la mer d'Irlande mais le trafic y est pratiquement nul. Le 12, encore une grosse émotion : trois torpilles tirées depuis un sous-marin anglais en embuscade, encadrent l'U-95 sans l'atteindre. Trois jours plus tard par mer grosse avec un vent de force 7, un convoi de 3 vapeurs est aperçu, escorté par deux destroyers et une canonnière. Prinz tente de parvenir à portée de lancement en plongée mais ne peut y parvenir et malgré l'état de la mer, il fait surface pour reprendre la poursuite. Mais l'état de la mer ne permet pas de le prendre de vitesse et c'est à ce moment là que le Commandant, projeté par un paquet de mer contre l'affût du canon est sérieusement blessé. Le bateau prend alors le chemin du retour. Le 17, passant au Nord des îles Shetland, l'U-95 rencontre l'UB-62 engagé dans un duel d'artillerie avec le vapeur armé anglais Queen Amelie. Les deux sous-marins joignant leur feu obligent le vapeur à stopper et une torpille de l'UB-62 l'envoie par le fond. Le 20, le sous-marin rentre à Emden.

    Patrouille 4.- 23.10 - 20.11.1917

Itinéraire Emden-Orcades-Secteur d'opérations canal St George du 5 au 13.11-Orcades-Emden

Un mois plus tard, son Commandant rétabli, l'U-95 reprend la mer pour le secteur du Canal St George en passant par le nord de la Grande Bretagne et le 1 Novembre, dans le sud-ouest de la pointe sud des Hébrides, il croise un convoi de 6 vapeur avec autant d'escorteurs et le poursuit jusqu'à minuit le lendemain mais sans succès dans des conditions difficiles. Peu après, le convoi se sépare et l'U-95 poursuit un vapeur cap à l'ouest jusqu'au soir et à la tombée de la nuit le rattrappe, le torpille et l'achève au canon. Il s'agit du vapeur amrmé américain Rochester. Le 10 à la nuit tombée, dans le canal St George, la goélette anglaise Lapwing est coulée au canon. Le matin suivant à l'aube, une torpille est tirée contre un gros transport de passagers mais elle manque. Plus tard dans la journée, le chalutier à vapeur anglais Thuringia est coulé d'une torpille tirée en plongée. Le 13 au matin, peu avant l'aube, le vapeur anglais Carlo est coulé d'une torpille puis dans la soirée de la même façon, c'est le tour de l'anglais Ardmore. L'U-95 prend alors le chemin du retour par la même route qu'à l'aller et regagne Emden le 20.

    Patrouille 5.-27.12 - ?.1.1918

Emden-Pas de Calais-Manche ouest.

Cette cinquième patrouille va être la dernière du Commandant Prinz car l'U-95 ne rentrera pas de cette mission et sera porté disparu par les Allemands le 6.2.1918.  Faute de certitudes, on en a été réduit aux suppositions sur les circonstances de sa perte, l'hypothèse la plus communément admise étant son abordage par le vapeur Braeneil le 7 janvier à 4h15 du matin au large du Cap Lizard ou encore une mine dans le Pas de Calais lors du retour.

Quoi qu'il en soit, l'examen du derniers contact radio avec le sous-marin qui indique sa position le 31.12, permet de lui attribuer le torpillage du norvégien Vigrid ce même jour ainsi que ceux du Gallier et du Christos Markettos le 2 Janvier. On devait en rester là jusqu'à récemment.

    Août  2003

   Enfin, après toutes ces années, une équipe de plongeurs de la côte d'Opale (au nombre desquels Jeff COULON et Alain RICHARD pour ceux que je connais), trouve l'épave d'un U-Boot de la 1e guerre. L'identification repose sur les pales d'hélices qui portent toujours les éléments permettant de retrouver de quel bateau il s'agit. Celles-ci sont donc grattées par les plongeurs et elles livrent enfin l'identité du sous-marin qui repose là, dans le Pas de Calais, au large de Hardelot. Nous avons d'abord eu un doute entre U-93 et U-95, disparus l'un et l'autre en Janvier 1918 mais finalement c'est la date de l'hélice qui le lèvera (10.1.17) car à cette date l'U-93 était déjà lancé donc il ne pouvait s'agir que de l'U-95. Quatre vint cinq ans après, ceux qui ont perdu un proche à son bord savent maintenant où ses restes reposent. Ils sont 40 marins désormais en patrouille éternelle dans cette épave qui est classée sépulture de guerre.

   L'observation de l'épave ne permet pas d'affirmer que le sous-marin a été victime d'une mine. Il se peut donc qu'il ait été perdu à la suite d'un accident de plongée.

   Eté 2014

   Lors du réexamen du sort de ce sous-marin, nous sommes arrivés à la conclusion que cette date du 10.1.17 pouvait ne pas constituer une preuve absolue et donc la destinée finale de l'U 95 demeure susceptible d'être remise en cause notamment depuis la découverte d'une épave (en cours d'identification) au large de Penmarc'h.

  Ci-dessous les photos sous-marines de l'hélice bâbord

Ces photos sont © Alain RICHARD collaborateur de la revue d'archéologie SUCELLUS

 

Identification du type (U 93-98)

La date 10.1.1917 lève le doute et identifie l'U 95

   

 

Caractéristiques principales du type  :

Déplacement (surf./plong.)    838 / 1000 t.

Longueur : 71m60

Largeur :  6m30

Creux : 3m90

Armement   1canon 105mm, 1 canon 88mm

6 TLT de 500 mm ( 12 torpilles)

Propulsion

2 diesel/electrique      1200 / 600 CV

Autonomie

Surface  9020 nm à 8 nœuds

Plongée  52 nm à 5 nœuds

Vitesse max.  /  nœuds  16.8 / 8.6

Equipage  4 Off. 39 hommes

 

         L'Equipage de la dernière patrouille

Athalwin Prinz

Kapitänleutnant, Commandant

Erich Ross

Obt z.S., Off. en second 1 W/O

Hans Weber

Oblt z.S., 2 W/O

Paul Wandel

Mar.Ob.Ing. (Chef mécanicien)

Ackermann R.

Btsm.Mt.

Anders Otto

F.T. Mtr.

Baum Franz

Masch.Mtr.

Bieth Georg

Hzr.

Blass Otto

Mtr.

Dürkop Harry

Ob.Mtr.

Erler Kurt

Ob.Mtr.

Frey Lothar

Btsm.Mt.

Hageböck Adolf

Ob.Masch.Mt.

Heidemann Fr.

Ob.Mtr.

Heinrich Emil

Hzr.

Jänsch Georg

Ob.Mtr.

Jordan Karl

Hzr.

Krebs K.

Ob.Masch.Anw.

Krüger O.

Ob.Masch.Anw.

Martens W.

Masch.Mtr.d.Seew.1

Munderloh A.

Masch.Mtr.

Pfeil W.

Ob.Masch.Anw.

Rabenstein G.

Ob.Masch.

Rechel Hans

Masch.Mtr.

Reuter Friedrich

Mtr.

Rossmayr Johann

Masch.Mtr.

Scheer Anton

Hzr.

Schmitt Friedrich

Hzr.

Schütte Herman

Mtr.

Sillis Dietrich

Ob.Masch.

Spiegele Joh.

Strm.

Steigleder O.

Hzr.

Stührmann H.

Masch.Mtr.d.R.

Voigt Erwin

Ob.Masch.Mt

Wagner Max

Ob.Mtr.

Wagner Paul

Masch.Anw.

Walosczyk R.

Masch.Mtr

Wellmann W.

F.T.Gst.

Wienecke G.

Ob.Btsm.Mt d.R.

Woithe R.

F.T.Gst.

Le film d'une plongée sur l'épave par Jacques Le Lay