La Guerre de Sécession dans la Manche

 

Maquette du CSS Alabama exposée à Genève

 

 
 

   Un épisode peu connu de la Guerre de Sécession américaine devait étonamment se dérouler au large de nos côtes de Normandie et opposer le croiseur confédéré Alabama à la corvette yankee Kearsage dans les circonstances suivantes.

   Le 11 Juin 1864, l'Alabama, Capt. Raphael Semmes, qui depuis sa mise en service deux ans plus tôt, livrait sans répit la guerre de course au commerce nordiste avait du faire escale à Cherbourg afin de procéder à d'urgentes réparations. Quelques jours plus tard, la corvette Kearsage, Capt. Winslow, entrait dans le port de Cherbourg où à sa grande surprise, elle y découvrait l'Alabama. Sortant alors du port sans s'y arrêter, le navire yankee s'en allait mouiller au large, hors des eaux françaises pour y attendre la sortie de son adversaire. Le Dimanche 19 Juin, à l'expiration du délai accordé par un neutre à un belligérant, le croiseur ayant effectué ses réparations, reprenait la mer pour affronter le Kearsage. Du côté français, la Marine avait dépêché le vaisseau cuirassé La Couronne chargé de faire respecter la limite de 3 milles des eaux territoriales et les britanniques étaient également présents avec le yacht Deerhound. Du point de vue de la taille et de l'armement, les deux navires étaient de force à peu près égale avec une légère supériorité pour la bordée du Kearsage compensée par une pièce d'artillerie de plus sur l'Alabama.

1863 - Raphael Semmes

   En fin de matinée, les deux adversaires engageaint furieusement le combat mais très vite, il apparaissait devoir tourner à plus ou moins brève échéance en faveur de la corvette nordiste tant les performances de tir de l'Alabama  étaient diminuées par la mauvaise qualité de sa poudre vieillissante.

   Après plus d'une heure d'échange d'un feu nourri, l'Alabama était en perdition, machines arrêtées et artillerie hors de combat. Raphael Semmes amenait alors son pavillon et donnait l'ordre d'abandon à ses hommes. Aussitôt, le Kearsage cessait le feu et se précipitait vers l'endroit où coulait le croiseur afin de sauver le plus possible de marins sudistes, faisant ainsi 85 prisonniers. Dans le même temps, le Deerhound faisait de même et tirait 42 hommes de l'eau dont le Capt. Semmes, lui-même blessé. En regard de la violence de l'échange d'artillerie, les pertes en vies humaines étaient somme toute modérées, et se répartissaient comme suit :

Alabama, 9 tués, 12 noyés, 20 blessés

Kearsage, 1 tué, 3 blessés.

Il se trouve là désormais : 49°45'277N    001°41'584W (wgs84)

   Lorsque la guerre civile prit fin, le gouvernement des Etats Unis déposait une plainte contre la Grande Bretagne devant un tribunal international, au motif qu'elle avait armé la Confédération en construisant à son profit le croiseur corsaire qui avait ensuite malmené la flotte marchande nordiste. Siégeant à Genève en 1871, le Tribunal condamnait alors l'Angleterre au versement de 15 500 000$, somme estimée devoir représenter le montant du préjudice subi.

L'équipage de l'Alabama (Photo-montage réalisé à Cherbourg © François Crevel)

  Retrouvez le récit de cet affrontement dans un extrait de "1850-1950, Cent ans d'histoires de mer dans la Manche" © Yves DUFEIL, 1975  Télécharger  

   Copie du Rapport de mer des deux Commandants : Télécharger

  et un extrait des dépèches de la correspondance des Affaires Etrangères des USA provenant pour l'essentiel de l'Ambassadeur US à Paris relatifs à cette affaire. On y trouve notamment l'intégralité du rapport de mer du Cdt Semmes. Télécharger

  

 
 

 
  Le combat s'engage entre les deux navires  
   
      L'Alabama coule Le vaisseau LA COURONNE  
 

Edouard Drouyn de l'Huys Ministre des Affaires Etrangères en 1864. Il fut le principal interlocuteur du gouvernement des Etats Unis dans cette affaire.