Perdu dans la Fosse Centrale

 

Avril 1951
Lu Ma  Me  Je Ve Sa Di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

 

HMS Affray vers 1950

   
Caractéristiques
Chantier : Cammell Lairds, Birkenhead

Mise sur cale : 16.1.1944

Lancement : 12.4.1945

Entré en service le 12.11.1945

N° de coque (pendant number) P 421

Equipage normal 5 officiers 56 hommes

Déplacement 1385 / 1620 tonnes

Longueur h.tout  85m80 (75m95 pp.)

Largeur 6m80

Tirant d'eau 5m15

Propulsion 2 diesel/electr. 4300 / 1250 HP

Vitesse 18.5 noeuds (Surf.)  8 noeuds (Plongée)

 

Armement

10 TLT de 530mm (6 AV et 4 AR) - 20 torpilles (10 + 10) ou 26 mines

1 x 100mm - 1 x 20mm - 3 x 7.7mm

  

   Le sous-marin HMS Affray appartenait à la classe A, une extrapolation de la classe T avec pour l'essentiel une amélioration des performances en matière de rayon d'action et un armement renforcé, ces unités ayant été à l'origine essentiellement conçues pour opérer dans le Pacifique. La guerre ayant pris fin, sur les 46 unités prévues, 30 mises en chantier furent annulées.

   A son entrée en service, HMS Affray était affecté au 3rd Submarine Squadron (HMS Monclare) à Rothesay en attente d'un transfert vers les forces du Pacifique. Le 11.3.1949, il était alors placé en réserve dans le 5 Submarine Squadron Reserve mais demeurait cependant en service jusqu'au 2.8 date à laquelle il entrait en refonte et était équipé d'un nouveau schnorchel commandé depuis le poste central. Au terme de cette refonte, il rejoignait alors la Méditerranée en Novembre et participait à plusieurs missions lointaines qui le conduisaient en escale à Durban, Cochin, Yokohama, Tanger, Singapour et Bergen.. Déjà à cette époque, l'Affray avait la réputation de prendre l'eau comme une passoire et ses diesels étaient une source d'ennuis constants.

   En Janvier 1951, il était affecté dans la réserve de groupe G d'où on le sortait le 17 mars de la même année pour luif aire reprendre du service sous le commandement du Lt de vaisseau John Blackburn qui recevait pour mission de rendre apte au service le bateau et son nouvel équipage. Début avril on découvrait une fuite importante de carburant dans le compartiment batteries n°1 et il fallait passer en cale sèche mais à l'étonnement de beaucoup, on se contentait alors de remplacer les 112 éléments sans chercher à savoir d'où avait pu provenir cette fuite car selon l'Etat-Major, le sous-marin "devait être prêt à prendre la mer dès le lundi suivant" (le 16). L'ordre fut respecté et dès le 10, HMS Affray était en cours d'armement à sa base logistique HMS Dolphin. 

La premiere et dernière mission du nouvel Affray

    Le sous-marin appareilla comme prévu le lundi 16 Avril 1951 à 16h15 de Portsmouth pour effectuer des exercices d'attaque et des manoeuvres en plongée entre Portsmouth et Falmouth où il devait arriver dans l'après-midi du 19. A son bord avait pris place outre un équipage de 5 officiers et 46 hommes, un groupe de 20 officiers stagiaires sous-mariniers et 4 Marines qui devaient procéder à un exercice de débarquement de nuit. A 21h15, il avait plongé à environ 30 milles dans le sud de l'île de Wight, précisément au point 50.10N 01.45W  et devait refaire surface conformément à ses ordres de manoeuvre, entre 09h00 et 10h00 le 17 pour signaler sa position et reprendre ensuite sa route en plongée. Cette position était estimée à une vingtaine de milles dans le SE de Start Point toutefois une grande liberté de manoeuvre était accordée au Commandant pour organiser son programme d'exercices. A 13 heures le 17, en l'absence de tout signal de l'Affray, l'alerte était donnée et des recherches intensives entreprises pour tenter de localiser le sous-marin mais sans succès. Une large tache d'huile fut signalée dans la soirée par un cargo allemand à 15 milles au Nord de l'île d'Aurigny, soit bien en dehors de la route prévue de l'Affray.

   Dans l'après-midi du 18, le sous-marin HMS Ambush signala avoir capté un message par ultra-sons dont les lettres signifiaient "Nous sommes coincés sur le fond" sans pouvoir localiser l'émission. Dans la soirée du 19, les recherches furent abandonnées car il était alors manifestement trop tard pour espérer pouvoir sauver qui que ce soit.

    Ce n'est que le 14 Juin, après deux mois de difficiles recherches que l'épave fut enfin localisée sur le versant nord de la Fosse Centrale de la Manche au point 49°50, 083N 02°34, 453W (euro50), soit environ 16 milles dans le WNW d'Aurigny par une profondeur de 88 mètres. L'examen de l'épave montra que la catastrophe était vraisemblablement due à une rupture du schnorchel, appareil qui permettait au sous-marin de recharger ses batteries et de ventiler tout en gardant l'immersion périscopique, sans doute par suite d'une faiblesse ou d'une crique dans le métal. Le 14 Novembre, l'Amirauté annonçait dans un communiqué final qu'aucune tentative ne serait faite pour relever le submersible.

   La raison exacte de la catastrophe ne sera jamais connue car même si l'hypothèse la plus vraisemblable de la rupture du tube du schnorchel provoquant une irruption massive d'eau à l'intérieur du sous-marin reste privilégiée, on ne peut pas non plus écarter celle d'une explosion dans le compartiment batteries, le mât de schnorchel s'étant alors rompu lors de l'impact avec le fond. Toutefois l'hypothèse un temps avancée de la rupture du schnorchel à la suite d'ue collision a été définitivement exclue. Des plongées effectuées à la fin de années 90 par Innes Mc Cartney, un plongeur bien connu ont confirmé qu'il n'existait aucune trace de collision. On peut cependant affirmer en raison de la configuration observée sur l'épave, périscope sorti ainsi que l'aérien du radar, que le sous-marin était à l'immersion périscopique lors de l'accident. Les barres de plongée étant en position "à monter", elles indiquent que l'équipage a vainement tenté de ramener son bâtiment en surface.

L'équipage de la dernière plongée

 

A bord de HMS Sea Scout, Avril 1950 Derek J. Foster, Off. en Second et Mary son épouse

 

L'échelle le long du kiosque

Embase rompue du mât de schnorchel

Tube porte-voix dans le kiosque Feu de navigation tribord (kiosque)

Toutes les photos ci-dessus sont © Innes Mc Cartney et reproduites avec son aimable autorisation.

Cliquez ici pour visiter son site. 

La video qu'il a réalisée sur l'épave

  

La recherche du sous-marin. Voir la video en streaming sur BBC et ITN

et ce rappel en 2011 pour le 60e anniversaire

   

Une étude très complète sur la carrière et la perte du sous-marin. Ce livre est analysé dans le détail et abondamment commenté sur le site de Submariner's Association, Barrow-in-Furness Branch.

    Publié en 2007 par Sutton Publishing        

en vente sur Amazon